• Sur terre, il y a ceux qui laissent des traces (les grains de sable) 
    et ceux qui sont et resteront des inconnus (les grains de sel)

    Merci à Marino L d'avoir posé sa voix
    http://marinol.eklablog.com

     


    GRAINS DE SEL OU DE SABLE

    Les terriens sont comme

    Des grains de sel ou de sable
    Les femmes et les hommes
    Des gens solides ou friables

    Qui laissent des traces
    Sur le chemin de leurs vies

    Tous ceux qui s’effacent
    Dans le ravin de l’oubli

    Les humains qu’on nomme
    Des grains de sel ou de sable
    Les femmes et les hommes
    Assis à la même table

    Qui font table rase
    De tous leurs bonheurs perdus

    Tous ceux qu’on écrase
    Dans leur quartier dans la rue 

    Nous sommes tous comme
    Des grains de sel ou de sable

    Les femmes et les hommes
    Aux vies dissoutes ou durables

    Emportés au large
    Montés en haut d’un sommet

    Laissés dans la marge
    Connus pour l’éternité

    Étrange mélange
    De grains de sel

    De grains de sable
    Démons ou archanges

    Des grains de sel ou de sable
    Des grains de sel ou de sable

    Des grains de sel ou de sable
    … … …

    C’est l’humanité

    musique   Richard CARACO
    texte   Bernard PICHARDIE
    chanson déclarée à la SACEM



    2 commentaires
  • Pour en savoir plus sur le livre :
    http://chantsongs.centerblog.net/6300514-sortie-du-livre 

    J'ai eu un courriel de Laurène ALBAN
     suite à la lecture du livre


    Certains sont Charlie, moi je suis En vrac

          03:16.

        J'ai dû commencer la lecture vers 23 heures et quelques... 4 heures en vrac ! Le plus long, c'était pour aller au sommaire et tourner les pages une à une pour trouver mon chapitre suivant à lire. Et puis, j'avoue aussi qu'au bout de 3h30, pendant le crumble, je me suis levée pour grignoter un truc. J'ai failli aller aux toilettes pendant " la vie est belle " mais bon, comme c'est sur le palier et que le couloir est un peu long... J'ai bien sûr pensé que je pouvais emporter le livre avec moi mais j'ai eu peur qu'il ne m'échappe des mains et ne tombe dans la cuvette au moment de tirer la chasse...

        Heureusement que Jésus n'est pas un ami, parce que je ne me serais pas sentie d'attaque pour une lecture de la Bible non-stop. En plus, devoir attendre le prétexte de la lecture de la Cène pour aller bouffer un truc après des jours et des jours de lecture de l'Ancien Testament en état d'inanition? L'horreur !!!

       Je n'ai pu ouvrir En vrac qu'hier parce qu'avant, j'avais la bio de Billie Holiday en VO anglaise à lire, et ça m'a demandé plusieurs mois. Ben oui, elle ne voulait pas mourir. De concerts en piquouzes et de piquouzes en cure de desintox...! Du coup ça traînait en longueur! Pourtant, 44 ans de vie, c'est pas si long...

        Bref ! Je me suis régalée ! J'étais bien, en ta compagnie, c'était plutôt agréable de vivre ta vie, et je te remercie de m'avoir citée, 2 fois en plus !
        Pour ma part, je ne vois aucun motif pour t'incendier (tu as suffisamment le feu au cul comme ça), un auteur a bien le droit d'écrire ce qu'il veut, et comme il le souhaite.

        Maintenant, c'est à la lecture de la biographie d'une grande dame du jazz que je vais consacrer du temps (oui, une autre !). Il s'agit d'Ella Fitzgerald. Et encore une fois, en anglais! 79 années de vie cette fois, donc tu as le temps de sortir le 2e En vrac. Mais s'il te plait, ne m'oblige pas à le lire de droite à gauche et de bas en haut en même temps, ou alors, mets des pauses pipi fréquentes et des recettes de desserts assez tôt.

        Je t'envoie plein de gros bisous.

        Laurène

    P.S. : il y a quelques temps, j'ai relu "Pendant le déménagement...la visite continue..." et je n'ai pas tout compris....(Tu mettais quoi dans notre bouffe avant les séances d'écriture ?????) (Ou alors on buvait trop !)


    2 commentaires
  •  



    la maquette d’une chanson à la recherche d’interprètes


    GALONS ET TALENT
     

    J’ai des galons

    De bonne conduite

    Et dans le fond

    Je le mérite

      

    Je veux le pouvoir

    Sans cesse et sans repos

    Avec mon savoir

    J’ai tout ce qu’il me faut

    Pour grimper les échelons

     

    J’ai du talent

    Pour le business

    Je vends du vent

    Du bon commerce

     

    Je veux les honneurs

    Toujours et sans répit

    Avec ma valeur

    J’achète mes amis

    Délaissant les sentiments

     

    J’ai du succès

    Et des conquêtes

    La vie rêvée

    Sur ma planète

    Je veux la victoire

    Je gagne le gros lot

    Devant mon miroir

    Je sais que je suis beau

    Moi je me trouve parfait

     

    paroles   Bernard PICHARDIE
    musique   Lucien NEBOIT

    chanson déposée à la SACEM


    4 commentaires
  • J'ai mis des textes sur
    LIBROSOPHIA


    5 commentaires
  • Une chanson interprétée par Bruno BRANCATO
    elle fait partie du C D " Rencontre ", sorti en 2005
    la chanson est à nouveau à la recherche d'interprètes

    PETIT BOUT DE MUSIQUE

    Un petit bout de musique
    Dans la tempête
    Un morceau nostalgique
    En pleine tête

    Des envies
    Des aveux
    Et des cris
    Sur ciel bleu

    Une guitare délavée
    Qui se faufile
    Près d’un jean trop serré
    En double file

    T’as des rêves
    Sur ton pull
    Tu te lèves
    De ta bulle

    Un blues qui se balance
    Sur grand écran
    Plus rien n’a d’importance
    Évidemment

    Des ébats
    Des abus
    Dans tes bras
    Vers les nues

    Une chanson en couleur
    Feux d’artifice
    Et sous les projecteurs
    Tu es complice

    T’as le soleil
    Ou la brume
    Qui réveillent
    Le bitume

    Un petit bout de musique
    Dans la tempête
    Un morceau nostalgique
    En pleine tête

    Des envies
    Des aveux
    Et des cris
    Sur ciel bleu

    musique Bruno BRANCATO
    paroles Bernard PICHARDIE

    BRUNO BRANCATO

    pour découvrir d’autres chansons faites avec Bruno :

    http://chantsongs.centerblog.net/rub-BRANCATO.html


    4 commentaires
  • MARINO L

    une chanson interprétée par MARINO L
    mise sur son C. D. " Marino... Ailes Déployées "


    MON MARI, MON AMANT, MON AMI

    De l’ami à l’amant

    De l’amant au mari

    Du mari à l’ami

    Je vais de l’un à l’autre

    Quand l’amant me délaisse

    Je retrouve l’ami

    Dans son petit deux-pièces

     

    Si l’ami m’abandonne

    À côté du mari

    Je ris et je fredonne

     

    Mon mari s’évapore

    Voici que mon amant

    Me joue du coeur à corps

     

    De l’ami à l’amant

    De l’amant au mari

    Du mari à l’ami

    Je vais de porte en porte

     

    De l’ami à l’amant

    De l’amant au mari

    Du mari à l’ami

    Je vais de l’un à l’autre

    Quand l’amant m’indiffère
    Je visite l’ami
    Et son sourire offert

    Si l’ami me remballe

    Tout près de mon mari

    Je redeviens cigale

     

    Mon mari en voyage

    Je poursuis mon amant

    Dessous mon ciel de rage

     

    De l’ami à l’amant

    De l’amant au mari

    Du mari à l’ami

    Je vais de porte en porte

    musique Laurent PIGEAULT
    paroles   Bernard PICHARDIE

    MARINO L

     

    Le C. D. peut être commandé à MARINO L
    en message privé (http://marinol.eklablog.com)

    Marie-Noëlle Rinaudo (devenue Pichardie suite à notre mariage l'été dernier) interprète 20 chansons


    un C.D. de collaborations avec 14 compositeurs

    Sylvie Bourdiau, Michèle Garance, Claude Argeles, Éric Aton, Contusion, Jean-Marie Djibedjian, Jean-Pierre Lombard, Minorev, Lucien Neboit, Philocaster, Laurent Pigeault, Julian Renan, Jérôme Rouillé, Alain Vigreux

    10 textes en tant que parolière
    2 co-écritures avec Bernard Pichardie
    7 textes de Bernard Pichardie

    voici la liste des chansons :

    1.  Un tube (Bernard Pichardie/Jean-Luc Peucat alias Julian Renan, arrangements de Laurent Pigeault)

    2.  Le hamac (Marie-Noëlle Pichardie/Lucien Neboit)

    3.  Une vieille dame (Marie-Noëlle Pichardie/Alain Vigreux)

    4.   Les chaises (Bernard Pichardie/ Jean-Pierre Lombard)

    5.  Une table pour deux (Marie-Noëlle Pichardie, Sylvie Bourdiau, arrangements de Philippe Kireeff alias Philocaster)

    6.  Ton cri, ta révolte (Marie-Noëlle Pichardie/Lucien Neboit)

    7.  Tu es ma vie (Marie-Noëlle Pichardie/Jean-Marie Djibedjian)

    8.  Errance (Marie-Noëlle Pichardie/Jean-Luc Peucat alias Julian Renan)

    9.  Des mois sans toi (Marie-Noëlle et Bernard Pichardie/Éric Aton)

    10. Mon mari, mon amant, mon ami (Bernard Pichardie/Laurent Pigeault)

    11.  Laissons le temps (Marie-Noëlle Pichardie/Michèle Garance)

    12. Près de l’onde (Marie-Noëlle et Bernard Pichardie/Michel Veron alias Minorev)


    13.  Mon oasis (Marie-Noëlle Pichardie, Philippe Kireeff alias Philocaster)

    14.  Petite vie (Bernard Pichardie/Claude Argeles)

    15.  Livre en duo (Marie-Noëlle Pichardie, Jérôme Rouillé)

    16. Un message porté par le ruisseau (Bernard Pichardie/Sylvestre Paris alias Contusion)

    17.  Mon cinéma muet (Marie-Noëlle Pichardie/Michel Veron alias Minorev)

    18.  Le retour des chaises (Bernard Pichardie/Jean-Pierre Lombard)

    19.  La vie, la vie (Bernard Pichardie/Claude Argeles)

    20.  Un tube version Rock (Bernard Pichardie/Jean-Luc Peucat, arrangements de Laurent Pigeault)

     


    2 commentaires
  • LE CHEVEU SUR LA LANGUE


    un sketche à la recherche de deux comédiens

    LE CHEVEU SUR LA LANGUE
     

    B : le Baron Renaud de La Musardière

    Y : le serviteur Yves Ripaille

     

    Toc toc toc (on frappe à la porte)

    B – Diantre ! ... Mais qui donc vient de frapper à mon huis

    Pour me déranger à cette heure trop indécente ?

    Je  m’apprête à franchir de mon lit la descente…

     

    Yves entre

     

    Y – Excusez-moi, Messire.

     

    B –                          Il est bien tard cette nuit.

    Que faites-vous ici ? Vous, la bien fine mouche…

    Dites-moi donc pourquoi se retroussent vos lèvres,

    Apportant vos propos en paroles mièvres,

    Dégoulinant ainsi en dehors de la bouche.

     

    Y – Hélas je viens de ce pas vous rendre compte

    De ce qu’autour de vous certains bavent et racontent.

     

    B – Voyons un peu valet et ici prenez place…

    Dites-moi tout ce qui fait gonfler la rumeur

    Loin du calme pesant de ma belle demeure

    Et, surtout, oui surtout… Regardez-moi en face.

     

    Y – Parlons bas, je vous prie, si près de votre cour.

    J’ai beaucoup réfléchi… Coupons court au discours.

     

    B – Oh là ! Yves… Parlez mais sur un autre ton

    Pendant que je finis cette boite de thon.

     

    Y – Palsembleu Messire, vous m’avez refroidi.

    Je n’ose plus ce soir dire ce que l’on dit.

    B – Je ne voudrais pas vous tirer les vers du nez.

    Mais, ne prenez donc pas cet air aussi tragique.

    J’ai l’impression à voir vos drôles de mimiques,

    Que vous êtes parti pour un saut en apnée.

    Je sais que ce cheveu installé sur ma langue

    Fait se pâmer tous les vilains des alentours,

    S’amassant aux marchés de ces quelques faubourgs,

    Devant ces faiseurs de bons mots qui les haranguent.

     

    -------------------------------------------------------------------------

    PUB ! …

    Mais où sont donc passées toutes ces saucisses glacées

    Elles sont tellement si bonnes à se sucer

    Et ne vous laisseront sûrement pas de glace

    Car ce sont les saucisses Olida on Ice

    -------------------------------------------------------------------------

     

    Y – Mais Messir’.

     

    B –                Mais Messir’,  mais Messir’,  mais Messir’

    Oh ! Que vous ressemblez à un essaim d’abeilles…

    Et puis… Quand j’entends votre voix de doux miel,

    J’ai une grande envie d’enfoncer de la cire

     

    Il fait semblant de lui mettre de la cire dans la bouche

     

    Ah ! … Ce cheveu siffle dedans ma pauvre tête

    Et quand ma langue, hors de ma bouche pendouille,

    Descendant jusqu’à mes… Voici que je bafouille…

    Oui, ce cheveu il faut bien que je m’y arrête.

    Je le vois comme l’hydre, l’indomptée, la rebelle,

    Papillonner autour de mes tendres papilles

    Bordées de salive que, souvent, je gaspille

    En crachant mon ire, ma colère à la pelle…

    Déambulant sur un quai un jour de grand vent,

    Faut-il encor qu’autour d’une dent je l’enroule,

    Quand s’agite sur moi avec force la houle,

    Pour éviter alors un tragique accident.

     

    Y – En aparté Emporté par la houle… la la la   la la la   la la la la

    Euh…

     

    B – Mais, ne me regardez pas ainsi bouche bée…

    Je peux bien sur, pendant qu’il est encore vert,

    Le couper net pour que je fasse un soir d’hiver

    Tresser la layette pour mon petit bébé…

    Ou, alors, l’attacher à un arbre pour pendre

    Tous ceux qui se gaussent à gorge déployée

    Et qui crachent dans l’air la morve à envoyer…

    Dans mon dos… Ah ! Ah ! Ah ! les vils scolopendres…

    Je suis devant vous, plein de plainte maladive

    Que je ressasse et ressasse et ressasse sans cesse

     

    en aparté, comptant sur ses doigts – Merde ça ne fait pas un alexandrin…tant pis !

     

    Que je ressasse et ressasse et ressasse sans cesse.

    J’en attrape des boutons, partout sur les fesses

    Ah ! …Yves, savez-vous que je vous trouve sale Yves

     

     Allez allez Fernand arrêtons ce duo,

    Ce texte est tellement tiré par les cheveux

    Que l’auteur ne doit pas en être très heureux…

    Bye bye, il est l’heure de quitter le studio.

     

    B – À demain et n’oublie pas ce qui nous attend

    Car nous avons encor la prochaine émission…

    Moi, j’ai presque envie de donner ma démission.

     

     

    Y – Aouh ! … Aouh ! …Tu seras Jane et moi Tarzan

    texte déposé



    votre commentaire
  • OFFRANDES

     


    la maquette d'une chanson à la recherche d'interprètes


    OFFRANDES

    Je viens déposer mes rêves 
    Devant ton corps affaibli
    Coller mes pas sur la grève
    Où tu vides tes oublis

    Sur le bleu de tes attentes
    Je dessine des arpèges
    Et de ma plume j’invente
    D’éphémères écrins de neige

    Je viens déposer mon coeur
    Dans ton panier de silences
    Caler mes petits bonheurs
    Sur d’anciennes violences

    Si devant ton cinéma
    Le seul guichet est fermé
    Dans l’espace de tes bras
    Je voudrais t’apprivoiser

    Je viens déposer mon âme
    En quelques reflets d’espoir
    Sur ton regard qui réclame
    La lueur perçant le noir

    Des petites étincelles
    Jaillissent dans la cascade
    De mes mots qui carrousellent
    De mes vers qui cavalcadent

    Je viens déposer ma vie
    Tout au bord de ta frontière
    Avec la fervente envie
    De découvrir tes colères

    Pour raviver tes passions
    Je veux t’offrir en retour
    Dans cette lave en fusion
    Un morceau de mon parcours

    Je viens déposer mes rêves
    Devant ton corps affaibli
    Coller mes pas sur la grève
    Où tu vides tes oublis

    Sur le bleu de tes attentes
    Je dessine des arpèges
    Et de ma plume j’invente
    D’éphémères écrins de neige

    musique   Michèle MAUREAU
    paroles   Bernard PICHARDIE

    pour découvrir d'autres chansons faites avec Michèle
    http://chantsongs.centerblog.net/rub-MAUREAU.html


    8 commentaires


  • la maquette d'une chanson à la recherche d'interprètes


    DÉPOSE-MINUTE

    Devant la gare
    Dépose-minute
    Coup de cafard
    Deux cœurs chahutent

    Près des valises
    Corps enlacés
    Leurs vies s'enlisent
    Sur le pavé

    Y a des histoires
    Qui prennent le train
    Des au revoir
    Et des chagrins

    Le portillon
    Vient de tourner
    Sur l'horizon
    De leur secret

    Voilà deux vies
    Qui se décroisent
    Laissant le gris
    Pour le turquoise

    Y a des histoires
    Qui prennent le train
    Des au revoir
    Et des chagrins 

    Le train s'efface
    En emportant
    Les quelques traces
    Des deux amants

    Y a des histoires
    Dans le lointain
    D'un certain soir
    Et son déclin

    Près de la gare
    Dépose minute
    Nouvel espoir
    Oui mais ... mais, chut ! ...

    Près de la gare
    Dépose minute
    Nouvel espoir
    Oui mais ... mais, chut ! ...

    musique Laurent ARNOULT
    (décédé en janvier 2015)

    paroles Bernard PICHARDIE
    chanson déclarée à la SACEM

     


    8 commentaires
  • THIERRY LAVIGNE



    une chanson interprétée par Thierry LAVIGNE
    mise sur son C. D. « Le goût de l’essentiel »


    TARTINES ET POISSON ROUGE

    Tous les deux
    Dans la cuisine
    En amoureux
    On s’achemine
    Vers le bonheur
    En même temps
    Vers le bonheur
    En même temps

    Et le soleil
    Nous illumine
    J’ai plus sommeil
    Et je devine
    Sur le pain
    La trace de tes dents
    Sur le pain
    La trace de tes dents

    Le poisson rouge
    Dans son bocal
    Nous fait de l’œil
    Tu prends ma main
    Plus rien ne bouge
    L’amour s’installe
    En un clin d’œil
    Je me sens bien

    Tous les deux
    Dans la cuisine
    On est heureux
    On s’imagine
    Que la tendresse
    C’est pour longtemps
    Que la tendresse
    C’est pour longtemps

    Y a le soleil
    Qui dégouline
    Comme du miel
    Sur nos tartines
    Et les promesses
    Deviennent serments
    Et les promesses
    Deviennent serments

    Le poisson rouge
    Dans son bocal
    Nous fait de l’œil
    Tu prends ma main
    Plus rien ne bouge
    L’amour s’installe
    En un clin d’œil
    Je me sens bien

    musique Denis SALFATI
    paroles Bernard PICHARDIE

    THIERRY LAVIGNE


    pour découvrir l’interview de Denis :
    http://blog.thierrybrayer.fr/denis-salfati-une-force-majeure/


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires